Éditorial : 5 ans déjà depuis l’ouverture des portes de La Maison

La naissance de la maison d’hébergement pour femmes francophones – La Maison c’est l’identification d’un besoin, la concrétisation d’un combat, le constat d’une réalité et un symbole d’espoir.

De l’ouverture de ces portes à aujourd’hui, cinq années se sont écoulées. Ce quinquennat s’est rythmé par des hauts et des bas, des victoires et des défaites, des concessions et des défis, de beaux moments et des moments difficiles, des arrivées et des départs. Tout comme la vie, le quotidien à La Maison oscille entre le blanc et le noir et parfois même le gris. Il est fait de chamboulements, de renouveaux, de luttes et de renaissances.

Cependant, bien que les années passent, notre détermination et notre optimisme quant à l’élimination de la violence faite aux femmes n’a pas pris une ride. Plus qu’une maison d’hébergement, La Maison, est un lieu de changement social où les pratiques sont axées sur le collectif, un lieu ouvert à l’ensemble de la société, car malheureusement, la violence est endémique, elle n’a ni classe sociale, ni culture, ni pays, ni couleur. Où qu’elle se trouve, la violence s’adapte et est souvent difficile à identifier, car elle est en constante mutation.

Le travail effectué par les intervenantes en premières lignes se fonde sur les valeurs suivantes : la sécurité, la dignité, l’autodétermination, l’égalité, la solidarité et la justice sociale pour aider les femmes et leur(s) enfant(s) à prendre leur envol vers une nouvelle vie où la violence n’a pas sa place.

Vous découvrirez à travers les rapports d’activités des 5 dernières années, l’évolution de La Maison quant à la qualité et à l’offre de service,  le leadership et l’innovation de notre équipe à travers le développement de nouveaux programmes et projets, sa maturité et son savoir-faire en matière d’accueil et enfin notre combat de tous les jours, celui de l’élimination de la violence faite aux femmes.

Les commentaires sont fermés