Violences faites aux femmes, un enjeu de société

Depuis la parution, le 5 octobre dernier, de l’enquête du New York Times mettant en cause le producteur américain Harvey Weinstein suspecté de harcèlement sexuel et de viols, la parole des femmes se libère. Après la prise de parole d’actrices célèbres, les hashtags se sont multipliés sur les réseaux sociaux dans le monde entier : #MyHarveyWeinstein, #MeToo aux États-Unis ; #BalanceTonPorc, #MoiAussi en France ; #IchAuch en Allemagne ; #AncheIo en Italie ; #YoTambien en espagnol. Les femmes témoignent de violences subies pour le seul fait d’être femmes, sortant ainsi du silence et de la honte d’en  être victimes.

Plus qu’un phénomène individuel, ces prises de parole collectives mettent en évidence un enjeu de société : comment la société prend-elle en charge ces violences faites aux femmes ? Comment cette libération de la parole sera t’elle reçue et acceptée par l’opinion publique? Ces dénonciations massives permettront-elles de sensibiliser la société à la problématique de la violence faites aux femmes?

Pour lire l’article en entier, cliquez ici !

Les commentaires sont fermés