Les différentes formes d’exposition à la violence conjugale

Comment les enfants sont «exposés» à la violence conjugale envers leur mère

  • Voir leur mère se faire maltraiter ou humilier.
  • Entendre un conflit bruyant et la violence.
  • Voir les répercussions (p. ex., blessures).
  • Apprendre ce qui est arrivé à leur mère.
  • Être utilisés dans les stratagèmes de violence du parent agresseur.
  • Voir leur père maltraiter sa nouvelle partenaire lorsqu’ils passent la fin de semaine avec lui.
  • Se voir refuser ce à quoi ils ont droit en termes de soutien.

Comment un parent violent peut «utiliser» ses enfants

  • Suggérer que la mauvaise conduite d’un enfant est la cause de la violence.
  • Encourager les enfants à maltraiter leur mère.
  • Menacer les enfants et/ou les animaux de maison de violence.
  • Parler de façon inappropriée aux enfants du comportement de leur mère.
  • Prolonger les actions en justice ayant trait à la garde des enfants et à la visite aux enfants, spécialement lorsque l’agresseur montrait auparavant très peu d’intérêt pour les enfants
  • Garder les enfants en otage ou les enlever.

Il est important de signaler que chaque enfant est unique. En effet, les enfants d’une même famille peuvent être affectés de manière différente selon des facteurs tels que l’âge, le sexe, la relation avec l’agresseur et le rôle dans la famille.

Leçons malsaines que les enfants peuvent apprendre de la violence envers leur mère

  • La violence et les menaces permettent d’obtenir ce que l’on veut.
  • Une personne a deux choix : être l’agresseur ou la victime.
  • Les victimes sont responsables de la violence.
  • Lorsque les gens blessent d’autres personnes, ils ne sont pas punis.
  • Les femmes sont faibles, sans défense, incompétentes, stupides ou violentes.
  • La colère ou la consommation abusive d’alcool cause la violence.
  • Les gens qui vous aiment peuvent également vous blesser.
  • La colère devrait être réprimée car la personne peut se déchaîner.
  • Les relations malsaines et inégales sont normales.
  • Les hommes sont en charge et peuvent contrôler la vie des femmes.
  • Les femmes n’ont pas le droit d’être traitée avec respect.

Les enfants sont à la fois de bons observateurs et de mauvais interprètes

Ils écoutent et voient, mais ils ne peuvent pas comprendre les situations de la même façon que les adultes.  Cela entraine bien souvent des malentendus et des associations erronées chez les jeunes enfants qui sont témoins de violence à la maison :

  • L’homme et la femme sont d’égal à égal dans ce qui semble être une «bataille».
  • «S’ils se battent, c’est ma faute».
  • S’il n’y a pas de sang ni d’autres signes de blessure, maman n’est pas blessée.
  • Si maman ne pleure pas, cela veut dire qu’elle n’est pas ou n’est plus bouleversée.
  • Lorsque la «bataille» aura pris fin, tout reviendra à la normale.
  • «Si je fais de gros efforts pour bien me comporter, il n’y aura plus de batailles entre eux».

Source : http://www.phac-aspc.gc.ca/sfv-avf/sources/fem/fem-2007-lele-pypo/pdf/fem-2007-lele-pypo-fra.pdf

Les commentaires sont fermés