Traditions changements et émancipation.

Les traditions sont porteuses de valeurs, des actes significatifs pour un groupe social donné qui va jusqu’à se définir par elles. Contrairement aux croyances établies, les traditions ne sont pas immuables.

L’historien Eric Hobsbawm a montré que les traditions telles que nous les connaissons aujourd’hui  pouvaient avoir subi des changements importants[1]. L’on devrait se demander à quels moments de l’évolution des sociétés humaines  les changements se sont-ils amorcés, en faveur de qui et à quelles fins ? Pour les plus vulnérables de la société que sont les femmes et les enfants, cela c’est fait le plus souvent à leurs détriments. La tradition est le terreau fertile dans lequel le patriarcat s’est enraciné. Elle a favorisée la socialisation différentiée, le traitement inégal des filles, les mutilations génitales féminines, le mariage précoce, la polygamie, les crimes dits d’honneur  etc…

Pousser le statut quo, peut-être  ne nous amène  pas seulement  à  remettre en question certaines valeurs ou comportements qui renforcent les inégalités et perpétuent les violences faites aux femmes.

Nous contribuons à créer de nouvelles traditions, celles d’une société sans violences faites aux femmes.

 

 

[1] L’invention de la tradition Eric J. Hobsbawm et Terence Ranger, éd. Amsterdam, 2006, 370 p., 21 e.

Les commentaires sont fermés