La situation des femmes ici et ailleurs, par Jeanne Françoise Mouè (Juillet 2015)

L’espace d’une saison nous célèbrerons les exploits d’athlètes venu.e.s de partout à travers l’Amérique mais les défis du quotidien nous rattrapent.

Notre infolettre de juillet 2015 vous présente nos réflexions sur la situation des femmes d’ici et d’ailleurs.  La problématique de la violence est omniprésente, d’autant plus que nous hébergeons celles qui la fuient au niveau conjugal ou familial.

Pour le seul mois de juin, l’ONU invitait aussi à réfléchir à l’occasion de la « Journée internationale des enfants victimes innocentes de l’agression », la « Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées », la « Journée mondiale des réfugiés » et la « Journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture ». Le 30 juillet ramènera la « Journée mondiale de la dignité des victimes de la traite d’êtres humains », le 23 août, la « Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition » et le 30, la « Journée internationale des victimes de disparitions forcées ». Autant de visages de la violence trop bien connus des femmes partout dans le monde.

Entretemps, la Ville de Toronto a publié sa stratégie de réduction de la pauvreté et nos espoirs sont grands. Il est à noter que parmi les groupes les plus vulnérables, toutes catégories confondues, les femmes et les enfants sont les plus touchés. L’accès au logement adéquat, abordable et salubre, l’accès aux services de garde offrant des heures flexibles et vivre dans un environnement familial sans violence, devraient faire partie de la stratégie de réduction de la pauvreté.

C’est quand même la saison estivale et j’espère que nous saurons profiter de toutes les activités qu’offre la Ville de Toronto. Les Jeux Panam et Para-Panam lui donnent une visibilité dans le monde. Je nous souhaite d’être à la hauteur de l’hospitalité attendue.

Bon été!

Jeanne Françoise Mouè, Directrice Générale

Les commentaires sont fermés